Biarritz : malgré l’absence d’une vague verte aux élections, l’écologie en ligne de mire

Lors de ces élections municipales 2020, la vague verte n’a, en apparence, pas chamboulé les habitudes de la cité impériale. La principale liste d’écologie menée par Guillaume Barucq et dont nous étions faits l’écho de plusieurs de ses mesures, n’a pas pesé sur le résultat final, et Biarritz a vu déferler une vague bleue.

Mais ceci ne signifie pas que l’écologie sera la grande absente pendant les 6 prochaines années ! Au contraire, Biarritz ne pourra se passer d’une politique environnementale forte, d’autant que l’évocation du nom de la Ville est une véritable caisse de résonance à tout projet qui serait intrusif dans notre environnement. Nous l’avons déjà constaté à plusieurs reprises. Un parking souterrain dans une falaise ou trop proche à la Côte des Basques ; une plage qui menace de disparition à Marbella ; …

La nouvelle maire de la Ville, Maider Arosteguy, l’a bien compris et a signé le Pacte de métamorphose écologique du Pays Basque nord proposé par l’association Bizi, et dont les objectifs concernent les mobilités douces, les énergies renouvelables, l’agriculture et l’alimentation bio et locale, la maîtrise de l’énergie, la réduction des déchets, le développement de l’eusko et la déclinaison du Plan Climat.

Et pour veiller au bon suivi de ces objectifs, il faudra compter sur les membres élus de « l’opposition » municipale, Guillaume BARUCQ en tête, Corinne MARTINEAU, membre du parti écologie bleue, ou encore Lysiann BRAO, membre d’Europe Ecologie les Verts.

Biarritz se doit d’être une ville écologique et durable. Son nom est associé à jamais à son environnement exceptionnel. Bonne chance aux nouveaux élus et Aupa Biarritz !